Escapades avec Sam: le Devon

Avant ce voyage, je pensais que le Sud-Ouest de l’Angleterre ne comprenait que la Cornouailles. Je connais maintenant les départements qui l’entourent et qui font également partie de la région South West, dont le Devon. Celui-ci s’étend du nord au sud de la péninsule, j’y suis ainsi passée deux fois à quelques jours d’intervalles, sur ses deux côtes. Parce qu’il possède deux parcs nationaux, le département est peu peuplé, et il est essentiellement sauvage. C’est l’endroit parfait pour camper et conduire sur de belles landes désertes : le rêve !

Venant du nord, j’ai commencé par découvrir le parc de l’Exmoor, qui s’étend autour de la rivière Exe, Exmoor signifiant ‘lande de l’Exe’. On y trouve aussi bien de grandes landes envahies de bruyères que des forêts, des rochers du Jurassique, des falaises ou des cascades. De quoi répondre à tous les goûts. En plus des moutons et des cerfs, on peut aussi y voir des poneys Exmoor, espèce proche de ses ancêtres sauvages, qui vivent en liberté dans le parc. Ils sont malheureusement classés comme espèce en danger mais leur nombre augmente doucement depuis les années 40.

Suivant les recommandations de randonneurs locaux, je me suis d’abord arrêtée à Horner Wood, une ancienne forêt de chênes nichée dans les collines. Il est possible de se garer au bord de la route à proximité de Cloutsham Farm et de suivre un chemin de 3km à travers les bois. Une partie du sentier est un peu abrupte, à flanc de colline, mais la vue en vaut la peine.

Après cette promenade vivifiante, j’ai suivi une petite route qui traverse toute la longueur du parc pour admirer les paysages désertiques de la lande de l’Exmoor. Aussi tôt le matin, il y avait peu de circulation et les couleurs automnales étaient magnifiques.

En ressortant du parc, je tenais à voir la Valley of Rocks. Le lieu a inspiré de nombreux poèmes de par son apparence tourmentée et lugubre. Un chemin goudronné en fait le tour, mais ne l’ayant pas vu, je me suis dans un premier temps aventurée sur la crête rocheuse étroite et battue par les vents. De quoi me donner quelques frayeurs ! J’ai parcouru ainsi plusieurs dizaines mètres avant de retrouver la sécurité du véritable sentier en contrebas. Oups !

Pour me remettre, je suis allée manger à Ilfracombe, un port situé non loin de là. Après un bon fish and chips, j’ai fait le tour de la ville et vu ses principaux monuments : la statue Vérité, une « allégorie moderne de vérité et de justice » de 20m de haut qui représente une femme dont on voit l’anatomie interne. J’imagine qu’il s’agit d’une image crue de ‘la vérité toute nue’… Se visitent également le Landmark Theatre, un théâtre en forme de double-cheminée aussi surnommé ‘le soutif de Madonna’ à cause de sa forme, ainsi que la chapelle St Nicholas – fermée ce jour-là – et le manoir de Chambercombe, qui serait hanté… La ville elle-même est de style victorien et plutôt jolie.

Repartant d’Ilfracombe, j’ai terminé la journée sur un parking dominant la plage de Sauton Sands et les Braunton Burrows, une réserve sableuse organisée autour de l’estuaire du Taw. De nombreux surfeurs étaient de sortie et j’admirais leur courage pour se jeter ainsi à l’eau sous le vent et la pluie !

J’ai dormi ce soir-là au bord de la plage, face aux lumières de la ville d’Appledor, bercée par le buit des vagues…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :