Escapades avec Sam : réflexions

Je voudrais aujourd’hui me concentrer sur l’aspect vie pratique de la vie sur la route.

Habiter dans un véhicule aménagé, que ce soit pour quelques jours ou quelques mois, présente des challenges auxquels on ne pense dans une maison fixe. Ceci est relativement nouveau pour moi, avec seulement deux escapades au compteur, je souhaiterais donc vous embarquer dans ma découverte progressive de l’existence nomade ! Voici donc quelques pensées sur les avantages et inconvénients que j’ai déjà pu observer.

Le parking

+ Bien sûr, en premier vient la possibilité de m’arrêter où je veux, quand je le veux. Pas de réservations, pas d’obligations. L’idéal est quand je peux trouver un joli coin en bord de mer ou avec une jolie vue sur les montagnes pour m’en mettre plein les yeux jusqu’au coucher du soleil.

– Il faut trouver un endroit où se garer. Je n’aime pas être au bord d’une route passagère, ce qui limite les options en ville. Même à la campagne, il me faut trouver un parking ou un chemin forestier où je ne gêne pas, et à plat. Le site park4night, qui recense les places de parking disponibles dans les environs (publics ou non) est très utile, mais il n’est pas parfait.

Le rangement

+ Partir en voyage me rappelle toujours que j’ai besoin de peu de choses au quotidien : quelques habits, de quoi manger et m’occuper. Même dans un véhicule aussi petit qu’une Berlingo, j’ai donc bien assez d’espace pour tout mettre. Deux escapades m’ont permis de raffiner la liste d’objets à amener. Dans l’immédiat, ils sont rangés dans deux boîtes et un petit meuble qui sert aussi de cuisine.

– Un conseil que je donnerait cependant serait de rendre tous ses rangements accessibles facilement. Mes boîtes sont situées sous le tapis et le carton qui me servent de sol, il me faut donc tout soulever pour les atteindre ; et mes affaires sont en vrac dedans, si bien que j’ai du mal à trouver ce que je cherche. Mon unique placard est assez petit donc je ne peux pas y mettre grand chose. Au jour le jour, ce n’est donc pas idéal.

La température et la nourriture

J’associe ces deux catégories car manger uniquement des plats froids s’était révélé un éléments important de mon week-end au Lake District.

+ En été, le temps est généralement clément et la température agréable même quand il pleut. Avec deux couvertures chaudes, je suis confortablement installée. Ce qui a rendu la voiture beaucoup plus agréable sur le moyen-terme, c’est l’ajout d’un réchaud pour manger chaud, boire un thé quand il pleut, et remonter la température de 2 ou3° par la même occasion !

– Même avec me réchaud, je ne peux pas faire de plat très élaboré. Je possède une théière, une petite casserole et une poêle mais mes options restent limitées. Je n’ai ni four ni micro-ondes, par exemple. Un problème grandissante est aussi l’absence de frigo/glacière. Mon sac isotherme ne reste froid que pendant 24/36h. Sur quatre jours, ce n’est pas très gênant mais il faut que je trouve une solution.

L’eau

+ Avec ma bonbonne de 5L, j’ai suffisamment d’eau pour trois jours en comptant ma consommation personnelle, la vaisselle (avec un liquide biodégradable pour ne pas empoisonner la flore locale) et un brin de toilette. Ma bonbonne, une petite bouteille, et occasionnellement une assiette pour servir de récipient sot suffisantes pour un usage courant.

– Sans évier, je suis limitée à l’intérieur de la voiture : je ne peux faire ma vaisselle et ma toilette qu’à l’extérieur pour ne pas tout mouiller. En cas d’urgence, j’utilise la bouteille et un gant de toilette humide, mais ce n’est pas aussi efficace.

L’espace

Pas de – là-dessus, du haut de mon 1m55 j’ai largement assez d’espace pour m’asseoir, m’étendre et me tenir debout courbée ou droite à genoux. Quand il fait beau, je sors ou je laisse les portes ouvertes, et quand il pleut, je suis très cosy dans ma voiture !

La solitude

Être seule, cela veut dire être libre mais aussi n’avoir personne pour me tenir compagnie ou me rassurer. Beaucoup d’auto-campeurs ont un chien mais je n’est pas (encore) mon cas. Au Lake District comme au Pays-de-Galles, je n’ai échangé que quelques mots avec des randonneurs de passage, et j’eus presque eu l’impression de réapprendre à parler en rendant visite à un ami la semaine suivante.

De même, il n’y a personne à proximité quand j’entends une voiture se garer non loin au milieu de la nuit, ou quand je vois des promeneurs observer mon installation quand je me gare pour la nuit. Heureusement, je ne suis pas de nature très inquiète, mais je garde toujours la voiture prête à démarrer en cas de problème. La première nuit est la plus difficile mais après, je dors plutôt bien !

***

Globalement, je suis donc ravie de mes Escapades, et je m’améliore progressivement. Sam est train de recevoir un nouveau meuble de cuisine plus grand, un support sous le lit et un accès plus facile aux boîtes de rangements. Prête pour la prochaine aventure !

20190914_183109

received_853734828360564

2 commentaires sur “Escapades avec Sam : réflexions

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :