Balkan V – Kotor

Après un week-end à Dubrovnik, j’ai repris la route et quitté la Croatie. Cinq jours sont bien insuffisants pour visiter tout le pays mais il me restait tant de choses à découvrir ! C’est ainsi que j’ai traversé la frontière et suis passée dans le Montenegro.

Résultat de recherche d'images pour "montenegro carte"

La différence se fait sentir dès la frontière : alors que la Croatie est un pays relativement riche, dû notamment à son succès touristique, le Monténegro est bien plus pauvre, et cela se voit. Bâtiments déteriorés, ruelles sales et encombrées… Le pays ne fait pas partie de l’Union Européenne et n’a clairement pas le même budget infrastructure que ses voisins. A titre d’exemple, son PNB est 10 fois moins important que celui de la Croatie, 300 fois moins important que celui de la France !!!

C’est d’ailleurs pendant ce voyage que j’ai réalisé les lacunes de nos cours d’histoire géographie au collège-lycée. Le Monténégro n’est indépendant que depuis 2006, après les dissolutions successives de la République de Yougoslavie en 2003 et de la Serbie-et-Monténégro ; et je suis presque certaine que nos professeurs n’ont fait que vaguement aborder le sujet, s’ils en ont même jamais parlé.

DSCN0575

DSCN0654

Malgré tout, les paysages sont magnifiques. Au nord du pays se trouve un ‘fjord’ de 28km, les Bouches du Kotor, qui s’étend jusqu’à la ville du même nom. Le voyage depuis Dubrovnik m’a pris 4h, en bus, et la dernière heure consistait à longer les Bouches, au ras de l’eau. Une incursion un peu oppressante à cause des montagnes et du ciel gris, mais majestueuse.

DSCN0674

Kotor elle-même est une jolie petite cité, anciennement vénitienne, entrée à l’Unesco en 1979. Le centre-ville, au pied de la montagne, est encerclé par une muraille de 15 mètres de haut qui se déploie jusqu’au fort Saint-Jean à 280m au-dessus de la mer. Une sacrée grimpette de 1200 marches !

 

Depuis le sommet, on a une belle vue sur ce bras du fjord et on peut même apercevoir la mer au-delà des montagnes par beau temps. Malheureusement, celui-ci n’était pas au rendez-vous et j’ai dû redescendre de la montagne en catastrophe sous la pluie, le vent et le tonnerre.

DSCN0601

Une particularité de Kotor est l’amour de ses habitants pour les chats. Ils sont partout et ont même un musée qui leur est consacré !

 

J’ai passé l’après-midi et le lendemain matin à errer dans le centre-ville (dans 2cm d’eau d’eau) en mangeant des roulés aux graines de pavot et en passant d’église en église, de magasin en magasin…

Kotor est une des villes où je serais volontier restée un peu plus longtemps pour explorer les environs et grimper de nouveau au sommet de la montagne 🙂

DSCN0660


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s