Bilan de ma première année d’assistanat

Derby, c’est pas fini, dire que c’était la ville de mon premier assistanat
Derby, c’est pas fini, car j’y reviendrai l’an prochain !

C’est officiel, je suis réengagée dans mon école pour une seconde année ! Mon expérience d’assistanat continue donc. Mais je suis dans une période de bilan, alors après mes conclusions personnelles sur les 9 derniers mois, voici un retour sur la partie scolaire !

 ***

Mon école est un établissement privé anglican qui enseigne à la fois dans le primaire et le secondaire. Officiellement, j’ai été recrutée pour aider les élèves du secondaire (en l’occurrence des Year 9 aux Year 13) à améliorer leur français. Je me suis particulièrement occupée de ceux qui allaient passer un diplôme à la fin de l’année : GCSE (l’équivalent du brevet) pour les Y11 et A-level (le bas anglais) pour les Y13.

Comme je l’ai déjà dit dans un article précèdent – voir « L’assistanat, kezako ? » – mon job incluait aussi beaucoup de « marking », c’est-à-dire de corrections, et occasionnellement des remplacements de profs absents. Vers le milieu de l’année, j’ai également commence à me rendre au primaire pour enrichir mon expérience et profiter un peu de l’enthousiasme des tous-petits qui contrastait agreablement avec l’apathie intermittente des plus grands.

Qu’ai-je retiré de cette année ?

Tout d’abord, une formidable expérience professionnelle comme humaine. Pendant un an, j’ai été entourée de professeurs qui m’ont traitée comme une collègue – avec moins d’expérience. Ils m’ont fait confiance, m’ont laissé m’habituer à ce nouveau rôle en me conseillant mais sans m’imposer des méthodes ou une façon d’être. J’ai beaucoup appris d’eux et je sais qu’ils forment les modèles de l’enseignante que j’aimerais devenir.

Ils m’ont également accueillie comme une amie, discutant avec moi de choses qui n’avaient rien à voir avec l’école, étant prêts à m’aider pour tous les problèmes que je pouvais rencontrer (et il y en a eu plusieurs…), me conduisant à travers Derby pour que je n’aie pas à marcher seule le soir… Je leur dois beaucoup.

Cette année, j’ai aussi pu observer le fonctionnement d’une école anglaise, qui est différent de ce que je connaissais en France. Les classes, la mentalité, l’usage de la technologie (!) et la pression des examens… Je suis désormais plus familière avec ce qui constituera (on croise les doigts) mon futur environnement. Pour cela , l’assistanat a une valeur inestimable !

Sans compter que je sais à présent l’importance des cartes en Angleterre !!!! Fêtes, anniversaires, Noël, départs… En écrire est un rituel presque obligatoire !

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s