Vérone et Trévise

Cinq jours en Italie, dont deux à Venise, cela veut dire un peu de temps pour dcouvrir les environs. Nous nous sommes décidées pour deux autres villes de Vénétie : Vérone, nid d’amour de Roméo et Juliette, et Trévise (la ville, pas la fontaine).

Pour être honnête, je n’ai pas réussie à être charmée par Vérone. C’était une très jolie ville, certainement, mais elle souffrait malheureusement de la comparaison avec Venise, et, pas de chance, j’étais suffisamment fatiguée ce jour-là pour ne pas apprécier autant la visite. Retrouver les voitures, le bruit de la circulation, les grandes avenues, sans compter qu’il faisait plus froid que prévu (je suis tombée malade par la suite)… Mais le problème venait certainement de moi, vu que Clara et Silvia ont adoré et commençaient déjà à planifier leur déménagement là-bas !

DSCN10001 (23)DSCN10001 (9)

En soi, Vérone n’est pas très grande, mais elle possède une riche histoire et de nombreux monuments. Le plus connu et le plus imposant est sans doute son arène : un amphithéâtre de 2000 ans qui ressemble beaucoup au Colisé. Long de 150m, pouvant contenir jusqu’à 30 000 personnes, il accueille aujourd’hui encore de nombreux spectacles et des reconstitutions de combats de gladiateurs.

DSCN9987DSCN9986

On peut également vister un Castelvecchio du XIVème siècle rattaché à un pont par lesquels les nobles de la ville pouvaient s’enfuir en cas d’attaque au Moyen-Age.

DSCN10001 (64)DSCN10001 (56)

Il y a aussi quelques églises, dont l’intérieur est remarquable.

DSCN10001 (7)DSCN9997

Mais Vérone, bien sûr, est plus connue pour ses histoires d’amour. Ce n’est pas « la ville des amants » pour rien ! Un petit magasin tout rouge et très cliché dissimile la « maison » de Giuletta, où l’on peut voir le fameux balcon (reconstitué bien sûr).

DSCN10001 (24)DSCN10001 (25)

Et ce n’est pas tout ! Vous pouvez aussi voir la « tombe » de Juliette, tout aussi fausse… Ils ont beaucoup d’imagination à Vérone pour aider les pauvres touristes perdus à trouver le chemin de l’amour… et vider leur porte-monnaie. Parce qu’entrer dans ces lieux n’est pas gratuit, bien sûr.

Une petite ville sympathique donc, mais où je n’ai pas senti « d’âme » particulière, autre que celle d’un personnage de théâtre devenue un article commercial.

DSCN10001 (30)

***

Trévise, de l’autre côté, m’a laissé une très bonne impression. Comme quoi la météo est importante : il faisait beau en ce dernier jour de vacances ! J’étais ouvertement malade pourtant, mais j’ai beaucoup plu apprécié cette petite ville, très méditerranéenne, animée en ce jour des Rameaux mais où l’on pouvait sentir la douceur italienne.

DSCN10001 (133)DSCN10001 (134)

Il n’y a pas grand chose à dire sur Trévise, pas de grand monument ni d’histoire extraordinaire, mais juste une atmosphère estivale qui faisait plaisir. Nous avons passé la journée à tourner de place en place, en nous posant quelques heures à chaque fois pour contempler la vie quotidienne des habitants ou écouter jouer un petit groupe de jazz.

DSCN10001 (139)DSCN10001 (140)

On sentait un petit air toulousain dans cette ville, un air du sud. Un peu de flegmatisme et de chaleur avant de retourner en Angleterre, où nous attendaient des températures assez différentes.

Ce voyage était comme une incursion dans un monde différent, bien loin des habitudes que j’ai prises au Royaume-Uni. Un avant-goût de l’été !!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s